Category: . Website: . P No: . P No: . P No: . Location: Ouest , Port-au-Prince , View: 20356

      

ACCUEIL | LE MINISTERE | DOCUMENTS PETROCARIBE | ALBUM PETROCARIBE | AMBASSADES & CONSULATS | LEGALISATION | CONTACT

LE MINISTERE

A PROPOS

Haïti est un pays indépendant depuis le premier janvier 1804, reconnu internationalement par tous les États du monde dès le 19e siècle, suite aux efforts diplomatiques des Pères fondateurs. Sa devise "l'union fait la force" s'est imposée grâce aux alliances qu'elle a tissées avec toutes les régions et leaders du monde, de l'Amérique de Simon Bolivar a l'Afrique de Nelson Mandela. Le Ministère des Affaires Etrangères d'Haïti du Ministre Juste CHANLATTE (1804) au Ministre Laurent LAMOTHE (2012).

La mission du Ministère des Affaires étrangères et des Cultes est de diriger les relations diplomatiques, stimuler les relations internationales, et Cela signifie :

- faire en sorte que la politique étrangère d'Haïti soit orientée vers la diplomatie d'affaires, reflète les besoins urgents de la reconstruction, et préserve les intérêts nationaux d'Haïti au niveau diplomatique, économique, culturel et religieux.

- raffermir les alliances internationales dans le cadre des relations bilatérales, multilatérales, multisectorielles, régionales et mondiales, avec des ententes fondées sur les Conventions Internationales en vue d'attirer des investissements dans le pays.

- avoir des Ambassadeurs permanents, des Ambassadeurs de bonne volonté, des Envoyés Spéciaux, des Consuls Généraux, des Consuls honoraires, des Chargés de Mission, des Chefs de Mission et agents diplomatiques dynamiques soucieux des intérêts d'Haïti dans le monde et capables de produire des résultats remarquables dans le cadre de la Diplomatie de la Reconstruction

- diriger l'ensemble des communications diplomatiques et des négociations officielles entre le Gouvernement, les pays partenaires les organisations internationales et les cultes religieux.

- Prendre des initiatives visant à établir et à développer des liens de coopération et d'amitié avec tous les Etats du monde,

- Coordonner, en tant qu'organe d'exécution de la diplomatie Haïtienne, toutes les activités des autres instances et missions étrangères accréditées en Haïti et apporter un appui aux activités privées dans le domaine des relations internationales,

- Fournir des orientations opérationnelles aux missions diplomatiques et aux postes consulaires de la République d'Haïti, évaluer et contrôler les activités de ces missions et postes dans l'exécution de la politique extérieure du Ministère

- Participer à toute activité liée à la conclusion d'engagements internationaux dont la République d'Haïti est partie,

- Recommander et préparer la participation de la République d'Haïti aux congrès et conférences, conventions et sommets en conformité avec les objectifs de la politique extérieure du Gouvernement,

- Proposer au pouvoir Exécutif les noms des personnalités étrangères susceptibles de recevoir une décoration pour services rendus à la Nation,

- Gérer les missions et les services diplomatiques et consulaires avec intelligence dans l'intérêt d'Haïti et du peuple haïtien

ORDRE JURIDIQUE DU MINISTÈRE

- Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes comprend deux ordres de services étroitement liés à savoir les Services Centraux et les Services Extérieurs. Les deux ordres de services, centraux et extérieurs, relèvent de l'autorité du Ministre des Affaires Etrangères.

- Le Ministre des Affaires Etrangères peut être assisté d'un Secrétaire d'Etat appelé à exécuter telles taches qu'il lui assigne et à l'assister dans l'accomplissement de sa mission.- Les services centraux comprennent :a) Le Cabinet Technique du Ministreb) Le Bureau de Contrôle et d'inspectionc) Le Bureau du Protocoled) La Direction Générale et les Directions spécialisées

- La direction Générale supervise les sept Directions spécialisées, savoir : La Direction des Affaires politiques La Direction des Institutions Internationales, Congrès et Conférences La Direction des Relations Economiques et de la Coopération La Direction des Relations Culturelles La Direction des Affaires Consulaires La Direction des Affaires Juridiques La Direction de la Comptabilité et du personnel Le Ministère des Affaires Etrangères d'Haiti a été fondé le 1er Janvier 1804 et confié au Ministre Balthazar Inginac. Plusieurs lois organiques ont défini les attributions de ce Ministère. Les plus récentes remontent aux lois du 7 Novembre 1945, du 12 Novembre 1945 , du 19 Décembre 1946, du 28 Juin 1951 , du 2 Juillet 1951 , du 14 septembre 1953 , du 12 septembre 1958 sur la carrière diplomatique et Consulaire et du 17 Aout 1987 réorganisant les Structures internes et externes du Ministère des Affaires Etrangères.

Le Ministère des Affaires Etrangères est chargée principalement de la politique extérieure de la République d'Haïti. Elle comprend deux ordres de services étroitement liés à savoir les Services Centraux et les Services Extérieurs.Les deux ordres de services, centraux et extérieurs, relèvent de l'autorité du Ministère des Affaires Etrangères. Les services centraux comprennent : a) Le Cabinet Technique du Ministre b) Le Bureau de Contrôle et d'inspection c) Le Bureau du Protocole d) La Direction Générale et les Directions spécialisées à savoir : La Direction des Affaires politiques La Direction des Institutions Internationales, Congrès et Conférences La Direction des Relations Economiques et de la Coopération La Direction des Relations Culturelles La Direction des Affaires Consulaires La Direction des Affaires Juridiques La Direction Administrative Le Bureau de Contrôle et d'Inspection Les services Extérieurs du Ministère des Affaires Etrangères embrassent les Missions Diplomatiques et Consulaires de la République à l'étranger.

- See more at: http://www.diplomatie.ht/maec.html#sthash.ztVmZiaY.dpuf

Haïti est un pays indépendant depuis le premier janvier 1804, reconnu internationalement par tous les États du monde dès le 19e siècle, suite aux efforts diplomatiques des Pères fondateurs. Sa devise "l'union fait la force" s'est imposée grâce aux alliances qu'elle a tissées avec toutes les régions et leaders du monde, de l'Amérique de Simon Bolivar a l'Afrique de Nelson Mandela. Le Ministère des Affaires Etrangères d'Haïti du Ministre Juste CHANLATTE (1804) au Ministre Laurent LAMOTHE (2012).

La mission du Ministère des Affaires étrangères et des Cultes est de diriger les relations diplomatiques, stimuler les relations internationales, et Cela signifie :

- faire en sorte que la politique étrangère d'Haïti soit orientée vers la diplomatie d'affaires, reflète les besoins urgents de la reconstruction, et préserve les intérêts nationaux d'Haïti au niveau diplomatique, économique, culturel et religieux.

- raffermir les alliances internationales dans le cadre des relations bilatérales, multilatérales, multisectorielles, régionales et mondiales, avec des ententes fondées sur les Conventions Internationales en vue d'attirer des investissements dans le pays.

- avoir des Ambassadeurs permanents, des Ambassadeurs de bonne volonté, des Envoyés Spéciaux, des Consuls Généraux, des Consuls honoraires, des Chargés de Mission, des Chefs de Mission et agents diplomatiques dynamiques soucieux des intérêts d'Haïti dans le monde et capables de produire des résultats remarquables dans le cadre de la Diplomatie de la Reconstruction

- diriger l'ensemble des communications diplomatiques et des négociations officielles entre le Gouvernement, les pays partenaires les organisations internationales et les cultes religieux.

- Prendre des initiatives visant à établir et à développer des liens de coopération et d'amitié avec tous les Etats du monde,

- Coordonner, en tant qu'organe d'exécution de la diplomatie Haïtienne, toutes les activités des autres instances et missions étrangères accréditées en Haïti et apporter un appui aux activités privées dans le domaine des relations internationales,

- Fournir des orientations opérationnelles aux missions diplomatiques et aux postes consulaires de la République d'Haïti, évaluer et contrôler les activités de ces missions et postes dans l'exécution de la politique extérieure du Ministère

- Participer à toute activité liée à la conclusion d'engagements internationaux dont la République d'Haïti est partie,

- Recommander et préparer la participation de la République d'Haïti aux congrès et conférences, conventions et sommets en conformité avec les objectifs de la politique extérieure du Gouvernement,

- Proposer au pouvoir Exécutif les noms des personnalités étrangères susceptibles de recevoir une décoration pour services rendus à la Nation,

- Gérer les missions et les services diplomatiques et consulaires avec intelligence dans l'intérêt d'Haïti et du peuple haïtien

ORDRE JURIDIQUE DU MINISTÈRE

- Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes comprend deux ordres de services étroitement liés à savoir les Services Centraux et les Services Extérieurs. Les deux ordres de services, centraux et extérieurs, relèvent de l'autorité du Ministre des Affaires Etrangères.

- Le Ministre des Affaires Etrangères peut être assisté d'un Secrétaire d'Etat appelé à exécuter telles taches qu'il lui assigne et à l'assister dans l'accomplissement de sa mission.- Les services centraux comprennent :a) Le Cabinet Technique du Ministreb) Le Bureau de Contrôle et d'inspectionc) Le Bureau du Protocoled) La Direction Générale et les Directions spécialisées

- La direction Générale supervise les sept Directions spécialisées, savoir : La Direction des Affaires politiques La Direction des Institutions Internationales, Congrès et Conférences La Direction des Relations Economiques et de la Coopération La Direction des Relations Culturelles La Direction des Affaires Consulaires La Direction des Affaires Juridiques La Direction de la Comptabilité et du personnel Le Ministère des Affaires Etrangères d'Haiti a été fondé le 1er Janvier 1804 et confié au Ministre Balthazar Inginac. Plusieurs lois organiques ont défini les attributions de ce Ministère. Les plus récentes remontent aux lois du 7 Novembre 1945, du 12 Novembre 1945 , du 19 Décembre 1946, du 28 Juin 1951 , du 2 Juillet 1951 , du 14 septembre 1953 , du 12 septembre 1958 sur la carrière diplomatique et Consulaire et du 17 Aout 1987 réorganisant les Structures internes et externes du Ministère des Affaires Etrangères.

Le Ministère des Affaires Etrangères est chargée principalement de la politique extérieure de la République d'Haïti. Elle comprend deux ordres de services étroitement liés à savoir les Services Centraux et les Services Extérieurs.Les deux ordres de services, centraux et extérieurs, relèvent de l'autorité du Ministère des Affaires Etrangères. Les services centraux comprennent : a) Le Cabinet Technique du Ministre b) Le Bureau de Contrôle et d'inspection c) Le Bureau du Protocole d) La Direction Générale et les Directions spécialisées à savoir : La Direction des Affaires politiques La Direction des Institutions Internationales, Congrès et Conférences La Direction des Relations Economiques et de la Coopération La Direction des Relations Culturelles La Direction des Affaires Consulaires La Direction des Affaires Juridiques La Direction Administrative Le Bureau de Contrôle et d'Inspection Les services Extérieurs du Ministère des Affaires Etrangères embrassent les Missions Diplomatiques et Consulaires de la République à l'étranger.

JOUNEN GOUVENMAN - Peyi d'Ayiti ap resevwa 5e Somè Asosiyasyon Peyi Karayib yo

Haïti est un pays indépendant depuis le premier janvier 1804, reconnu internationalement par tous les États du monde dès le 19e siècle, suite aux efforts diplomatiques des Pères fondateurs. Sa devise "l'union fait la force" s'est imposée grâce aux alliances qu'elle a tissées avec toutes les régions et leaders du monde, de l'Amérique de Simon Bolivar a l'Afrique de Nelson Mandela. Le Ministère des Affaires Etrangères d'Haïti du Ministre Juste CHANLATTE (1804) au Ministre Laurent LAMOTHE (2012).

La mission du Ministère des Affaires étrangères et des Cultes est de diriger les relations diplomatiques, stimuler les relations internationales, et Cela signifie :

- faire en sorte que la politique étrangère d'Haïti soit orientée vers la diplomatie d'affaires, reflète les besoins urgents de la reconstruction, et préserve les intérêts nationaux d'Haïti au niveau diplomatique, économique, culturel et religieux.

- raffermir les alliances internationales dans le cadre des relations bilatérales, multilatérales, multisectorielles, régionales et mondiales, avec des ententes fondées sur les Conventions Internationales en vue d'attirer des investissements dans le pays.

- avoir des Ambassadeurs permanents, des Ambassadeurs de bonne volonté, des Envoyés Spéciaux, des Consuls Généraux, des Consuls honoraires, des Chargés de Mission, des Chefs de Mission et agents diplomatiques dynamiques soucieux des intérêts d'Haïti dans le monde et capables de produire des résultats remarquables dans le cadre de la Diplomatie de la Reconstruction

- diriger l'ensemble des communications diplomatiques et des négociations officielles entre le Gouvernement, les pays partenaires les organisations internationales et les cultes religieux.

- Prendre des initiatives visant à établir et à développer des liens de coopération et d'amitié avec tous les Etats du monde,

- Coordonner, en tant qu'organe d'exécution de la diplomatie Haïtienne, toutes les activités des autres instances et missions étrangères accréditées en Haïti et apporter un appui aux activités privées dans le domaine des relations internationales,

- Fournir des orientations opérationnelles aux missions diplomatiques et aux postes consulaires de la République d'Haïti, évaluer et contrôler les activités de ces missions et postes dans l'exécution de la politique extérieure du Ministère

- Participer à toute activité liée à la conclusion d'engagements internationaux dont la République d'Haïti est partie,

- Recommander et préparer la participation de la République d'Haïti aux congrès et conférences, conventions et sommets en conformité avec les objectifs de la politique extérieure du Gouvernement,

- Proposer au pouvoir Exécutif les noms des personnalités étrangères susceptibles de recevoir une décoration pour services rendus à la Nation,

- Gérer les missions et les services diplomatiques et consulaires avec intelligence dans l'intérêt d'Haïti et du peuple haïtien

ORDRE JURIDIQUE DU MINISTÈRE

- Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes comprend deux ordres de services étroitement liés à savoir les Services Centraux et les Services Extérieurs. Les deux ordres de services, centraux et extérieurs, relèvent de l'autorité du Ministre des Affaires Etrangères.

- Le Ministre des Affaires Etrangères peut être assisté d'un Secrétaire d'Etat appelé à exécuter telles taches qu'il lui assigne et à l'assister dans l'accomplissement de sa mission.- Les services centraux comprennent :a) Le Cabinet Technique du Ministreb) Le Bureau de Contrôle et d'inspectionc) Le Bureau du Protocoled) La Direction Générale et les Directions spécialisées

- La direction Générale supervise les sept Directions spécialisées, savoir : La Direction des Affaires politiques La Direction des Institutions Internationales, Congrès et Conférences La Direction des Relations Economiques et de la Coopération La Direction des Relations Culturelles La Direction des Affaires Consulaires La Direction des Affaires Juridiques La Direction de la Comptabilité et du personnel Le Ministère des Affaires Etrangères d'Haiti a été fondé le 1er Janvier 1804 et confié au Ministre Balthazar Inginac. Plusieurs lois organiques ont défini les attributions de ce Ministère. Les plus récentes remontent aux lois du 7 Novembre 1945, du 12 Novembre 1945 , du 19 Décembre 1946, du 28 Juin 1951 , du 2 Juillet 1951 , du 14 septembre 1953 , du 12 septembre 1958 sur la carrière diplomatique et Consulaire et du 17 Aout 1987 réorganisant les Structures internes et externes du Ministère des Affaires Etrangères.

Le Ministère des Affaires Etrangères est chargée principalement de la politique extérieure de la République d'Haïti. Elle comprend deux ordres de services étroitement liés à savoir les Services Centraux et les Services Extérieurs.Les deux ordres de services, centraux et extérieurs, relèvent de l'autorité du Ministère des Affaires Etrangères. Les services centraux comprennent : a) Le Cabinet Technique du Ministre b) Le Bureau de Contrôle et d'inspection c) Le Bureau du Protocole d) La Direction Générale et les Directions spécialisées à savoir : La Direction des Affaires politiques La Direction des Institutions Internationales, Congrès et Conférences La Direction des Relations Economiques et de la Coopération La Direction des Relations Culturelles La Direction des Affaires Consulaires La Direction des Affaires Juridiques La Direction Administrative Le Bureau de Contrôle et d'Inspection Les services Extérieurs du Ministère des Affaires Etrangères embrassent les Missions Diplomatiques et Consulaires de la République à l'étranger.

- See more at: http://www.diplomatie.ht/maec.html#sthash.ztVmZiaY.dpuf

LE MINISTERE

Désormais ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Pierre-Richard Casimir, ancien secrétaire d’Etat à ce même ministère, succède à Laurent Salvador Lamothe à la chancellerie haïtienne, à la suite d’un surpenant remaniement ministériel effectué dans la soirée du lundi 6 août 2012. Ancien consul général d’Haïti à Montréal (Canada), il devra assister le président de la République, Michel Joseph Martelly, chef de la diplomatie haïtienne.

 

Après avoir passé sept mois comme secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, de décembre 2011 jusqu’à la nomination du 6 août 2012, Pierre Richard Casimir devient le nouveau ministre des Affaires étrangères et des Cultes. En appui à Laurent Salvador Lamothe, ministre des Affaires étrangères et des Cultes et Premier ministre, M. Casimir a représenté le ministère des Affaires étrangères, dans de nombreuses activités et assuré le suivi de dossiers pour lesquels il avait reçu la délégation.

Ancien consul général d’Haïti à Montréal

Né à Port-au-Prince, le 19 février 1970, Pierre-Richard Casimir a occupé la fonction de consul général d’Haïti à Montréal de 2005 à 2011. De nombreux acteurs de la diaspora haïtienne au Canada ont reconnu les changements opérés dans les relations consulaires et auprès des différents organismes et associations de la communauté haïtienne au cours des six dernières années.

De nombreuses initiatives visant à promouvoir la culture haïtienne à travers l’organisation de colloques, conférences, ventes-signature, expositions de produits haïtiens ont pu bénéficier de l’apport significatif de l’ancien consul général. Sous son leadership, des missions commerciales ont été entreprises au Québec et en Haïti, notamment au lendemain du séisme du 12 janvier 2010. L’ancien consul général a, au cours de cette période, assisté les plus hautes autorités du pays lors de la tenue de conférences, d’échanges, et dans le cadre de la coopération internationale.

Trajectoire du nouveau chancelier

M. Pierre-Richard Casimir a été, de mars 2004 à avril 2005, membre du cabinet particulier du président Boniface Alexandre, ancien directeur adjoint au cabinet particulier du ministre de la Justice entre mars 2001 et mars 2002. Il a aussi été avocat du président René Préval dans le procès opposant le président au Corps législatif devant la Cour de cassation en 1999.

Licencié en droit en 1995 de l’Université d’Etat d’Haïti, M. Casimir a été instructeur en éducation civique à l’Amicale des juristes d’octobre 1993 à juin 1995 et membre du Barreau de Port-au-Prince. Il devient par la suite directeur du Service juridique de l’Académie de formation et de perfectionnement des cadres. Directeur de 1996 à 1998 du programme d’assistance légale aux détenus démunis, financé par l’USAID en Haïti. M. Casimir a aussi été conseiller juridique et interprète à l’ambassade américaine en 1995, et aussi avocat au cabinet Lissade et Associés de mai 1996 à avril 2005.

Par cette nouvelle fonction, M. Casimir s’impose désormais comme le deuxième patron de la diplomatie haïtienne depuis l’accession du président Martelly à la magistrature suprême. Il est celui qui devra renforcer les actions déjà entreprises par son prédécesseur, répondre aux exigences et aux défis de la géopolitique actuelle afin de révolutionner l’image de la diplomatie haïtienne et d’en faire « une diplomatie proactive à la recherche des opportunités d’affaires » comme le préconisait Laurent Lamothe. Un nouveau leadership se dessine dit-il ainsi entre renouveau et renforcement de l’équipe du gouvernement de Laurent Lamothe? Haïti devra à travers la présidence, la Primature et le ministère des Affaires étrangères préparer sa participation à la prochaine Assemblée générale des Nations unies, laquelle se tiendra en septembre à New York.
 

LES DIRECTIONS

Le Ministère est doté d’un Cabinet qui est un organe de conception et de consultation relevant directement du Ministre des Affaires Etrangères ; Le Cabinet dont la composition reflète les exigences de la diplomatie haïtienne assiste le Ministre dans l’élaboration de la politique générale du Ministère des Affaires Etrangères pour le court, le moyen et le long terme, étudie et analyse des problèmes spécifiques d’ordre juridique, politiques, social, économique, culturel, de relations publiques et de coopération internationale, et accomplit des missions que lui confie le Ministre et qui porte sur des questions liées aux activités du Ministère des Affaires Etrangères. Le cabinet fonctionne sous la supervision d’un chef de Cabinet désigné par le Ministre des Affaires Etrangères.

Le Bureau de Contrôle et d’Inspection met à la disposition du Ministre des Affaires Etrangères des experts en Administration, en gestion interne et externe appelés à suivre et à évaluer la performance des services centraux et extérieurs du Ministère.

Le Bureau de Contrôle assure le contrôle périodique des missions diplomatiques et consulaires d’Haïti à l’étranger et prépare à l’intension du Ministre des rapports relatifs au fonctionnement de ces missions.

Le Bureau du Protocole a la compétence pour toutes questions relatives au cérémonial diplomatique et officiel, à l’étiquette, aux préséances, aux privilèges et immunités et a la courtoisie diplomatique.Il s’occupe de la représentation du Gouvernement auprès du corps diplomatique et des personnalités de marque de passage en Haïti, assure la liaison entre les agents Diplomatiques et consulaires étrangers, les représentants d’organisations ou institutions internationales et les services du Gouvernement, traite des questions se rapportant aux autres honorifiques nationaux.

Le Bureau du Protocole fournis assistance aux corps Diplomatique et Consulaires, aux Organisations Internationales et aux Organismes de Coopération en ce qui concerne leur installation et fonctionnement en Haïti.

Le Chef du Protocole qui a rang d’Ambassadeur, est choisi parmi les cadres des Services centraux ou extérieurs du Ministère des Affaires Etrangères ayant fournis et couvert la carrière les plaçant au moins au grade requis par les règlements Intérieurs de Ministère
La Direction Générale des Affaires Etrangères est chargée de la répartition, de la coordination et du contrôle des activités des directions spécialisées. Elle est placée sous la responsabilité d’un agent de carrière qui a le titre de Directeur Général.

La Direction des Affaires Politiques centralise les données concernant les activités des gouvernements étrangers, en particulier ceux qui entretiennent des relations diplomatiques avec Haïti. Elle analyse les questions d’ordre politique soumises au Ministère des Affaires Etrangères et attire l’attention du Ministre sur celles qui exigent une prise de position. La Direction des Affaires Politiques est aussi chargée de l’information et des relations avec la presse, de la préparation et de la diffusion du Bulletin du Ministère des Affaires Etrangères.

La Direction des Institutions Internationales Congrès et Conférences centralise les données concernant les activités des Organisations internationales. Elle coordonne, de concept avec les Directions compétentes, les questions intéressant l’Organisation des Nations Unies et les institutions qui lui sont rattachées, l’Organisation des Etats Américains et les institutions qui lui sont rattachées, le Système Economiques Latino-américain et toutes autres Organisations intergouvernementales dont la République d’Haïti est membre ou qui entretiennent des relations avec elle.Cette Direction prépare les pleins pouvoirs des représentants d’Haïti aux instances internationales ainsi que les dossiers techniques s’y rapportant. Elle est responsable des instruments d’adhésion aux traités multilatéraux et de ratification de tous Accords, Pactes ou Conventions conclus par la République d’Haïti. Elle tient à jour la liste des Conventions, Traités ou Accords auxquels la République d’Haïti est partie.

La Direction des Relations Economiques et de la Coopération est chargée de toutes les questions se rapportant aux finances, à l’Economie, au commerce qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle transmet, avec les recommandations appropriées aux secteurs intéressées les dossiers de coopération économique financière et technique.Elle a la responsabilité du suivi et du classement des accords bilatéraux et multilatéraux de coopération.

La Direction des Relations Culturelles à la responsabilité des questions à caractère culturel, artistique, scientifique, éducationnel et sportif qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle cherche les moyens de promouvoir les échanges dans ces domaines avec les pays amis ou les associations reconnues de ces pays et les Institutions ou Organisations internationales qui s’y intéressent. Elle est chargée de la préparation, avec les organismes concernés de l’Etat, de la participation d’Haïti aux manifestations dans les domaines sus-visés. Elle a compétence pou toutes démarches relatives à l’obtention et à la procédure d’octroi de bourses à l’étranger. Elle suit l’évolution des boursiers haïtiens à l’extérieur pendant toute la période pour laquelle la bourse a été octroyée et /ou pour laquelle les boursiers se sont engagés.

La Direction des Affaires Consulaires est chargée de toutes les questions consulaires qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle veille au respect et à l’application des lois régissant les Services Consulaires. Elle s’occupe de l’émission,de la délivrance, du renouvellement, de la récupération des passeports diplomatiques et de Service. La Direction a aussi compétence pour analyser les candidatures aux postes de Consuls honoraires et approvisionner les consulats en timbres, livrets passeports et carnets de récépissés. Elle reçoit et apprécie les rapports sur les recettes consulaires.

La Direction des Affaires Juridiques est chargée de toutes les questions juridiques qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle veille à l’harmonisation des démarches des services extérieurs avec le système juridique interne et s’occupe, en collaboration avec les Ministères compétents, des questions se rapportant à l’émigration haïtienne, et aux ressortissants haïtiens à l’étranger.Elle est responsable de la légalisation de pièces ou documents ayant des effets de droit, produits en Haïti pour servir à l’étranger ou à l’étranger pour être utilisés en Haïti. Elle procède,également de concert avec les Directions intéressées, à l’analyse d’instruments juridiques internationaux auxquels la République d’Haïti pourrait devenir partie.

La Direction Administrative s’occupe de la gestion des finances du Ministère des Affaires Etrangères, de la préparation du budget et de la supervision de son exécution.Elle est responsable du contrôle et de l’inventaire des matériels et fournitures, des biens meubles et immeubles de l’Etat utilisés par le Ministère et les Missions diplomatiques et consulaires d’Haïti à l’étranger de l’approvisionnement des différents Services et Directions du Ministère des Affaires Etrangères en fournitures de bureau et équipements divers. Cette Direction s’occupe également du Personnel, des Services sociaux, du suivi des carrières, de la formation et du perfectionnement des employés et cadres des Services centraux et extérieurs.

Les missions Diplomatiques comprennent des Ambassades, des missions Permanentes et Délégations chargées de représenter les intérêts de la République d’Haïti auprès de Gouvernements étrangers ou d’Organisations Internationales.

La Mission Diplomatique est dirigée par un chef de Mission qui peut être un Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, un Envoyé extraordinaire et Ministre plénipotentiaire, un chargé d’affaires suivant le rang, la carrière du titulaire ou l’importance de la mission. Le chargé d’affaires peut être ad hoc ou ad intérim. Le chargé d’affaires ad hoc est le Chef d’une mission diplomatique qui, en raison des relations entre les deux pays, n’a pas encore été élevée au rang d’Ambassade. Le Chargé d’affaires ad intérim est un membre d’une mission diplomatique chargé provisoirement de la direction de la mission en l’absence du titulaire.Le chargé d’affaires, comme tout chef de mission, a la responsabilité administrative de la Mission dont il assure la direction.La Mission Diplomatique assure, en la personne du Chef de Mission ou de tel agent diplomatique désigné par le Ministère des Affaires Étrangères, les attributions consulaires dans les villes du pays de la résidence où il n’existe pas de fonctionnaires consulaires.

- See more at: http://www.diplomatie.ht/les_directions.html#sthash.HLaU76US.dpuf

Le Ministère est doté d’un Cabinet qui est un organe de conception et de consultation relevant directement du Ministre des Affaires Etrangères ; Le Cabinet dont la composition reflète les exigences de la diplomatie haïtienne assiste le Ministre dans l’élaboration de la politique générale du Ministère des Affaires Etrangères pour le court, le moyen et le long terme, étudie et analyse des problèmes spécifiques d’ordre juridique, politiques, social, économique, culturel, de relations publiques et de coopération internationale, et accomplit des missions que lui confie le Ministre et qui porte sur des questions liées aux activités du Ministère des Affaires Etrangères. Le cabinet fonctionne sous la supervision d’un chef de Cabinet désigné par le Ministre des Affaires Etrangères.

Le Bureau de Contrôle et d’Inspection met à la disposition du Ministre des Affaires Etrangères des experts en Administration, en gestion interne et externe appelés à suivre et à évaluer la performance des services centraux et extérieurs du Ministère.

Le Bureau de Contrôle assure le contrôle périodique des missions diplomatiques et consulaires d’Haïti à l’étranger et prépare à l’intension du Ministre des rapports relatifs au fonctionnement de ces missions.

Le Bureau du Protocole a la compétence pour toutes questions relatives au cérémonial diplomatique et officiel, à l’étiquette, aux préséances, aux privilèges et immunités et a la courtoisie diplomatique.Il s’occupe de la représentation du Gouvernement auprès du corps diplomatique et des personnalités de marque de passage en Haïti, assure la liaison entre les agents Diplomatiques et consulaires étrangers, les représentants d’organisations ou institutions internationales et les services du Gouvernement, traite des questions se rapportant aux autres honorifiques nationaux.

Le Bureau du Protocole fournis assistance aux corps Diplomatique et Consulaires, aux Organisations Internationales et aux Organismes de Coopération en ce qui concerne leur installation et fonctionnement en Haïti.

Le Chef du Protocole qui a rang d’Ambassadeur, est choisi parmi les cadres des Services centraux ou extérieurs du Ministère des Affaires Etrangères ayant fournis et couvert la carrière les plaçant au moins au grade requis par les règlements Intérieurs de Ministère
La Direction Générale des Affaires Etrangères est chargée de la répartition, de la coordination et du contrôle des activités des directions spécialisées. Elle est placée sous la responsabilité d’un agent de carrière qui a le titre de Directeur Général.

La Direction des Affaires Politiques centralise les données concernant les activités des gouvernements étrangers, en particulier ceux qui entretiennent des relations diplomatiques avec Haïti. Elle analyse les questions d’ordre politique soumises au Ministère des Affaires Etrangères et attire l’attention du Ministre sur celles qui exigent une prise de position. La Direction des Affaires Politiques est aussi chargée de l’information et des relations avec la presse, de la préparation et de la diffusion du Bulletin du Ministère des Affaires Etrangères.

La Direction des Institutions Internationales Congrès et Conférences centralise les données concernant les activités des Organisations internationales. Elle coordonne, de concept avec les Directions compétentes, les questions intéressant l’Organisation des Nations Unies et les institutions qui lui sont rattachées, l’Organisation des Etats Américains et les institutions qui lui sont rattachées, le Système Economiques Latino-américain et toutes autres Organisations intergouvernementales dont la République d’Haïti est membre ou qui entretiennent des relations avec elle.Cette Direction prépare les pleins pouvoirs des représentants d’Haïti aux instances internationales ainsi que les dossiers techniques s’y rapportant. Elle est responsable des instruments d’adhésion aux traités multilatéraux et de ratification de tous Accords, Pactes ou Conventions conclus par la République d’Haïti. Elle tient à jour la liste des Conventions, Traités ou Accords auxquels la République d’Haïti est partie.

La Direction des Relations Economiques et de la Coopération est chargée de toutes les questions se rapportant aux finances, à l’Economie, au commerce qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle transmet, avec les recommandations appropriées aux secteurs intéressées les dossiers de coopération économique financière et technique.Elle a la responsabilité du suivi et du classement des accords bilatéraux et multilatéraux de coopération.

La Direction des Relations Culturelles à la responsabilité des questions à caractère culturel, artistique, scientifique, éducationnel et sportif qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle cherche les moyens de promouvoir les échanges dans ces domaines avec les pays amis ou les associations reconnues de ces pays et les Institutions ou Organisations internationales qui s’y intéressent. Elle est chargée de la préparation, avec les organismes concernés de l’Etat, de la participation d’Haïti aux manifestations dans les domaines sus-visés. Elle a compétence pou toutes démarches relatives à l’obtention et à la procédure d’octroi de bourses à l’étranger. Elle suit l’évolution des boursiers haïtiens à l’extérieur pendant toute la période pour laquelle la bourse a été octroyée et /ou pour laquelle les boursiers se sont engagés.

La Direction des Affaires Consulaires est chargée de toutes les questions consulaires qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle veille au respect et à l’application des lois régissant les Services Consulaires. Elle s’occupe de l’émission,de la délivrance, du renouvellement, de la récupération des passeports diplomatiques et de Service. La Direction a aussi compétence pour analyser les candidatures aux postes de Consuls honoraires et approvisionner les consulats en timbres, livrets passeports et carnets de récépissés. Elle reçoit et apprécie les rapports sur les recettes consulaires.

La Direction des Affaires Juridiques est chargée de toutes les questions juridiques qui appellent l’attention ou l’intervention du Ministère des Affaires Etrangères. Elle veille à l’harmonisation des démarches des services extérieurs avec le système juridique interne et s’occupe, en collaboration avec les Ministères compétents, des questions se rapportant à l’émigration haïtienne, et aux ressortissants haïtiens à l’étranger.Elle est responsable de la légalisation de pièces ou documents ayant des effets de droit, produits en Haïti pour servir à l’étranger ou à l’étranger pour être utilisés en Haïti. Elle procède,également de concert avec les Directions intéressées, à l’analyse d’instruments juridiques internationaux auxquels la République d’Haïti pourrait devenir partie.

La Direction Administrative s’occupe de la gestion des finances du Ministère des Affaires Etrangères, de la préparation du budget et de la supervision de son exécution.Elle est responsable du contrôle et de l’inventaire des matériels et fournitures, des biens meubles et immeubles de l’Etat utilisés par le Ministère et les Missions diplomatiques et consulaires d’Haïti à l’étranger de l’approvisionnement des différents Services et Directions du Ministère des Affaires Etrangères en fournitures de bureau et équipements divers. Cette Direction s’occupe également du Personnel, des Services sociaux, du suivi des carrières, de la formation et du perfectionnement des employés et cadres des Services centraux et extérieurs.

Les missions Diplomatiques comprennent des Ambassades, des missions Permanentes et Délégations chargées de représenter les intérêts de la République d’Haïti auprès de Gouvernements étrangers ou d’Organisations Internationales.

La Mission Diplomatique est dirigée par un chef de Mission qui peut être un Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, un Envoyé extraordinaire et Ministre plénipotentiaire, un chargé d’affaires suivant le rang, la carrière du titulaire ou l’importance de la mission. Le chargé d’affaires peut être ad hoc ou ad intérim. Le chargé d’affaires ad hoc est le Chef d’une mission diplomatique qui, en raison des relations entre les deux pays, n’a pas encore été élevée au rang d’Ambassade. Le Chargé d’affaires ad intérim est un membre d’une mission diplomatique chargé provisoirement de la direction de la mission en l’absence du titulaire.Le chargé d’affaires, comme tout chef de mission, a la responsabilité administrative de la Mission dont il assure la direction.La Mission Diplomatique assure, en la personne du Chef de Mission ou de tel agent diplomatique désigné par le Ministère des Affaires Étrangères, les attributions consulaires dans les villes du pays de la résidence où il n’existe pas de fonctionnaires consulaires.
 

LE PAYS

Un pays de rêves, de passions et d’amour

Haïti, « cette émeraude tombée de la bague de Dieu dans la mer des Caraïbes, est une terre de luttes pour la liberté », disait Simon Bolivar, le premier à avoir bénéficié de la diplomatie agissante du peuple haïtien. Avec une population chaleureuse, une langue des plus imagées, des plages de rêves et une culture d’une grande diversité, Haïti demeure une terre de passions qui depuis des siècles attire les regards du monde entier. Découvrir Haïti, c’est approfondir un amour qu’on ne quitte plus…

La République d’Haïti, pays de rêves, est née après l’indépendance proclamée le 1er janvier 1804, suite à la Révolution haïtienne qui bouleversa le monde et qui fut la troisième plus importante des Temps modernes après la Révolution américaine de 1776 et la Révolution française de 1789. Pendant le début du XIXe siècle, Haïti a choisi le chemin de la diplomatie et des négociations de paix pour se faire reconnaitre en tant qu’État indépendant sur la base des accords et des conventions internationales de l’époque.

La Première République noire du monde a fini par s’imposer dans le concert des nations et a ouvert le chemin de la victoire pour tous les peuples de la région, les libérant du joug colonial qui les oppressait. De Simon Bolivar à Jose Marti, Haïti est devenu la terre d’exil de centaines de leadeurs du monde entier qui y ont trouvé la solidarité nécessaire pour refonder les bases de leur propre émancipation.

Aujourd’hui, Haïti a conservé cette tradition. Les vestiges de son passé témoignent de la grandeur de ce peuple qui continue de se battre contre son isolement dans les Caraïbes. Unique pays francophone dans les Grandes Antilles, Haïti s’est imposé dans toutes les assises mondiales (toutes les langues confondues) et surtout au sein des organisations multilatérales, des Nation-Unies, à l’OEA, dans la CARICOM ou à l’Union africaine. Haïti, la perle des Antilles, reste accrochée sur le cœur de chacun de ses enfants et surtout des visiteurs qui la découvrent pour ne jamais la quitter.

Haïti possède les plus belles plages des Caraïbes qui attendent des investissements à travers le pays. Il existe encore dans le pays de grandes zones boisées, telles que la Forêt des Pins, qui s’étendent sur le pays voisin qu’est la République dominicaine. Les principales ressources naturelles d’Haïti sont la bauxite, le cuivre, le carbonate de calcium, la pierre à chaux, l’or et des millions de tonnes de minerais; ses sols contiennent par exemple plus de quatre millions de tonnes d’or, des mines de nickel et même d’iridium. C’est un pays extrêmement riche qui se bat contre une incroyable pauvreté que l’intelligence décide désormais de vaincre.

Les exploitations agricoles d’Haïti sont avant tout le café, le cacao, le sisal et le coton. Les industries de la pêche et du cabri occupent le premier rang de la production dans les Caraïbes. À Port-au-Prince, la capitale, les usines haïtiennes produisent des composantes électroniques, du textile et des milliers de balles de baseball. Haïti entretient une grande diversité religieuse. La culture haïtienne provient de mixtures européenne, américaine et africaine. Les artisans réalisent des œuvres magistrales d’art pictural et sculptural. La peinture haïtienne est l’une des plus magnifiques de la région, avec des fresques qui se retrouvent partout, même dans certains cimetières comme celui du village Soisson Lamontagne, salué par l’écrivain et philosophe André Malraux. La littérature haïtienne, foisonnante et pétrie d’une dure expérience de la vie, est l’une des plus riches dans les Caraïbes.

La population haïtienne, forte de 8 millions d’âmes à l’intérieur du pays et de 4 millions d’expatriés, reste profondément attachée aux valeurs nationales qui ont permis au pays de conserver sa dignité. Aujourd’hui, malgré les revers, la nation haïtienne continue de se battre pour améliorer l’éducation de ses enfants, dont près d’un million ont bénéficié du programme d’écoles gratuites préconisé par le Président Michel Martelly. Elle travaille aussi avec acharnement pour changer son destin grâce à la diplomatie d’affaires.

Jour après jour, Haïti renait et demeure le plus beau et le plus ravissant pays du monde. Quant aux Haïtiens et Haïtiennes, ils représentent un peuple beau, grand et magnifique au cœur d’une histoire passionnante.

- See more at: http://www.diplomatie.ht/le_pays.html#sthash.Qnqxvwox.dpuf

Un pays de rêves, de passions et d’amour

Haïti, « cette émeraude tombée de la bague de Dieu dans la mer des Caraïbes, est une terre de luttes pour la liberté », disait Simon Bolivar, le premier à avoir bénéficié de la diplomatie agissante du peuple haïtien. Avec une population chaleureuse, une langue des plus imagées, des plages de rêves et une culture d’une grande diversité, Haïti demeure une terre de passions qui depuis des siècles attire les regards du monde entier. Découvrir Haïti, c’est approfondir un amour qu’on ne quitte plus…

La République d’Haïti, pays de rêves, est née après l’indépendance proclamée le 1er janvier 1804, suite à la Révolution haïtienne qui bouleversa le monde et qui fut la troisième plus importante des Temps modernes après la Révolution américaine de 1776 et la Révolution française de 1789. Pendant le début du XIXe siècle, Haïti a choisi le chemin de la diplomatie et des négociations de paix pour se faire reconnaitre en tant qu’État indépendant sur la base des accords et des conventions internationales de l’époque.

La Première République noire du monde a fini par s’imposer dans le concert des nations et a ouvert le chemin de la victoire pour tous les peuples de la région, les libérant du joug colonial qui les oppressait. De Simon Bolivar à Jose Marti, Haïti est devenu la terre d’exil de centaines de leadeurs du monde entier qui y ont trouvé la solidarité nécessaire pour refonder les bases de leur propre émancipation.

Aujourd’hui, Haïti a conservé cette tradition. Les vestiges de son passé témoignent de la grandeur de ce peuple qui continue de se battre contre son isolement dans les Caraïbes. Unique pays francophone dans les Grandes Antilles, Haïti s’est imposé dans toutes les assises mondiales (toutes les langues confondues) et surtout au sein des organisations multilatérales, des Nation-Unies, à l’OEA, dans la CARICOM ou à l’Union africaine. Haïti, la perle des Antilles, reste accrochée sur le cœur de chacun de ses enfants et surtout des visiteurs qui la découvrent pour ne jamais la quitter.

Haïti possède les plus belles plages des Caraïbes qui attendent des investissements à travers le pays. Il existe encore dans le pays de grandes zones boisées, telles que la Forêt des Pins, qui s’étendent sur le pays voisin qu’est la République dominicaine. Les principales ressources naturelles d’Haïti sont la bauxite, le cuivre, le carbonate de calcium, la pierre à chaux, l’or et des millions de tonnes de minerais; ses sols contiennent par exemple plus de quatre millions de tonnes d’or, des mines de nickel et même d’iridium. C’est un pays extrêmement riche qui se bat contre une incroyable pauvreté que l’intelligence décide désormais de vaincre.

Les exploitations agricoles d’Haïti sont avant tout le café, le cacao, le sisal et le coton. Les industries de la pêche et du cabri occupent le premier rang de la production dans les Caraïbes. À Port-au-Prince, la capitale, les usines haïtiennes produisent des composantes électroniques, du textile et des milliers de balles de baseball. Haïti entretient une grande diversité religieuse. La culture haïtienne provient de mixtures européenne, américaine et africaine. Les artisans réalisent des œuvres magistrales d’art pictural et sculptural. La peinture haïtienne est l’une des plus magnifiques de la région, avec des fresques qui se retrouvent partout, même dans certains cimetières comme celui du village Soisson Lamontagne, salué par l’écrivain et philosophe André Malraux. La littérature haïtienne, foisonnante et pétrie d’une dure expérience de la vie, est l’une des plus riches dans les Caraïbes.

La population haïtienne, forte de 8 millions d’âmes à l’intérieur du pays et de 4 millions d’expatriés, reste profondément attachée aux valeurs nationales qui ont permis au pays de conserver sa dignité. Aujourd’hui, malgré les revers, la nation haïtienne continue de se battre pour améliorer l’éducation de ses enfants, dont près d’un million ont bénéficié du programme d’écoles gratuites préconisé par le Président Michel Martelly. Elle travaille aussi avec acharnement pour changer son destin grâce à la diplomatie d’affaires.

Jour après jour, Haïti renait et demeure le plus beau et le plus ravissant pays du monde. Quant aux Haïtiens et Haïtiennes, ils représentent un peuple beau, grand et magnifique au cœur d’une histoire passionnante.
 

Email mae@diplomatie.ht
Address 5A, Musseau, Delmas 60, Petion-Ville
Phone 509 2813-1468,,
Fax