Category: . Website: . P No: . P No: . P No: . Location: Ouest , Port-au-Prince , Delmas View: 8138

Accueil | Ou nou trouver? | Contract

 

 

Store Locations:

  • 430 Route de Delmas, Delmas, Port-au-Prince
  • 6 Rue flemming Port-au-Prince


ERF Sa naissance et son évolution durant un demi-siècle
Les Etablissements Raymond Flambert, S. A.! ... Cette maison de commerce, spécialisée dans la vente et la fabrication des matériaux de construction, ouverte en 1940, a pratiquement vécu ces cinquante dernières années, au cours desquelles elle a évolué pour devenir une Institution.
Cette entreprise a permis de dresser un profil vraiment louable, à l'endroit de Raymond Flambert qui la dirige depuis 45 ans. Grande entreprise, elle ne l'est pas devenue du jour au lendemain. Elle a connu plusieurs appellations durant ce cheminement de 50 ans.
En 1940, et plus précisément le 11 février 1940, M. Charles Déjean, devenu beau-père par la suite de Raymond Flambert, ouvrit un petit magasin de matériaux de construction à la rue des FrontsForts. Oeuvrant modestement parmi les grosses boîtes de l'époque, telles: la Maison A. de Matteis, la Maison Carl Jaeger, la Denis & Co. , le Comptoir Emile Sepe etc ...., ce petit magasin devait avoir pourtant un grand destin.
En 1945, soit 5 ans après sa fondation, Raymond Flambert est appelé par son beau-père à occuper le poste d'Assistant directeur administratif de l'entreprise... et alors, débutait pour ce magasin une évolution qui ne devait plus s'arrêter. La jeunesse, le dynamisme et le sens des affaires de Raymond Flambert aidant, le magasin fut restructuré pour pouvoir répondre à la grande reprise économique qui a débuté immédiatement après la fin de la deuxième Guerre Mondiale. Raymond Flambert fit alors une série de contacts à l'extérieur auprès des fournisseurs susceptibles d'approvisionner le magasin, non seulement en matériaux ordinaires et articles de quincaillerie: fers, ciment, planches, peintures, etc... (car à cette époque n'existaient pas encore en Haïti les grandes usines de ciment, de peinture, ni celles produisant des ronds à béton, mais aussi les nouveautés dans le domaine des matériaux de construction : aluminium, contre-plaqués, agglomérés... Aussi, en 1949, lors des travaux spectaculaires entrepris au bas de la ville par feu le Président Dumarsais Estimé, à l'occasion du bicentenaire de la fondation de Port-au-Prince, le magasin Charles Déjean pouvait répondre à toute demande et fournir des matériaux de bonne qualité et en quantité suffisante, grâce à ses dépôts aménagés tant à la rue des Fronts-Forts qu'à la rue du Magasin de l'État, à côté de la Brasserie la Couronne.
Satisfait de la nouvelle dimension imprégnée à son magasin par son gendre, Charles Déjean en fit son associé en 1950. La maison de commerce, de propriété personnelle de Charles Déjean, devint une Société en Participation et s'appellera désormais CHARLES Déjean & CO., nom qu'elle conservera jusqu'à la mort de Charles Déjean.
La clientèle devenue très importante, les opérations plus volumineuses, un élargissement du cadre du personnel s'avérait nécessaire, ainsi qu'un espace géographique plus vaste pour loger le magasin; Raymond Flambert décida alors de donner une nouvelle dimension au magasin.

Alors que pratiquement toutes les grandes maisons de matériaux de construction étaient concentrées dans la zone de la Douane, rue du Quai, et aux rues adjacentes, Raymond Flambert, fort de sa conviction d'avoir bien façonné la clientèle du magasin, n'hésite pas à prospecter une autre place. Il fait l'acquisition d'un vaste terrain à la rue du Magasin de l'État, sur lequel a été rapidement érigée une construction devant servir de dépôt, mais aussi de second comptoir de vente où les clients seraient plus à l'aise lors des livraisons des gros matériaux.

L'essai s'étant révélé satisfaisant au niveau de la clientèle, Raymond Flambert décida de déplacer le centre de gestion de l'entreprise vers le nouveau comptoir de vente.

Entre-temps, des visites effectuées en province ont permis des contacts directs avec les commerçants. Des études sont faites, montrant la rentabilité d'un service chargé uniquement des opérations avec la province. Le rodage de ce service durant les années 1953 - 1957 a été facilité par l'intégration d'une fabrique de clous dont le magasin venait de faire l'acquisition.

1955. - L'Entreprise Charles Déjean & Co donne un autre profil au premier magasin de la rue des Fronts-Forts. Un comptoir de quincaillerie y a été installé, tandis que la rue du Magasin de l'État assurait les livraisons de matériaux de construction proprement dits. La RF Store, telle était la nouvelle appellation donnée à ce comptoir de vente.

En même temps, des extensions sont envisagées pour l'usine de clous située à Chancerelles. Ont été ajoutées successivement à la première installation:
  a)une fabrique de lits en fer baptisés "Choucoune", pouvant
concurrencer les petits lits importés, et à un prix à la portée des
petites bourses.
b)une fabrique de blocs en ciment.
c)une fabrique de fenêtres en aluminium et de portes coulissantes vitrées.
d)une fabrique de toitures en structures métalliques pour la couverture de bâtiments industriels, écoles, marchés publics et même maisons de résidence.
e)une fabrique de meubles en formica, nouveau produit lancé sur le marché haïtien et dont la distribution était confiée à un comptoir sis à la rue Bonne Foi, dénommé "Meubles Marabou "
  Vu l'extension donnée à cette entité à Chancerelles, MM. Déjean et Flambert ont convenu que pour une meilleure gestion de tels investissements, il y avait lieu d'en faire une entreprise à part. Ce fut ainsi la création d'une nouvelle entreprise, la MATECO S.A., société anonyme dont les produits étaient exclusivement distribués par la Maison Charles Déjean & Co.
 1956. - Une entente intervient entre Raymond Flambert et l'agronome Max Scott, propriétaire d'une scierie à Hinche pour que les planches débitées soient distribuées uniquement par le magasin C. Déjean & Co.

1957. - Les années difficiles font leur début - Les activités ralentissent à cause de la situation politique chaotique après la chute du Président P. Magloire. Etant donné que l'Entreprise était structurée, elle a pu résister au marasme, grâce à des dispositions, des mesures prises par les responsables, tant au niveau du réaménagement du personnel que de celui des approvisionnements. De même, ont été envisagées la fermeture de la Fabrique de Meubles de la Matéco, celle du comptoir "Meubles Marabou ", et la rupture de l'entente avec la Scierie Nationale de M. Scott.
Cette période de crise économique a duré plus d'une dizaine d'années au cours desquelles l'entreprise a suivi une ligne de conduite lui permettant de subsister avec le moins de déboires possibles.
C'est ainsi qu'elle ferma en 1965 le comptoir de vente RF Store et réaménagea le local, le rendant disponible pour d'autres genres d'activités.
Travaillant avec un staff réduit, tout en surveillant de près ses opérations de crédit, la Maison soignait sa clientèle.
  1968. - Après le décès de M. Charles Déjean, son fondateur, le magasin devint la propriété personnelle de son unique associé, M. Raymond Flambert. Un nouveau nom lui est donné: ETABLISSEMENTS RAYMOND FLAMBENT. Immédiatement après ce changement, de nouvelles études du marché sont entreprises par M. Flambert de façon que cette transition n'affecte pas les possibilités d'affaires de l'Entreprise. C'est ainsi que la Direction arriva à adopter comme approche publicitaire, le don d'un véhicule à la clientèle à l'époque de la Noël.
  Dès 1969, cette mesure devint opérationnelle. Ce fut le levier qui permit au Magasin de refaire surface à un rythme accéléré, d'autant que, tout de suite après, la crise économique commençait à s'atténuer, du fait des nouvelles dispositions de financement prises par les organisations internationales à l'endroit du nouveau gouvernement qui a succédé à F. Duvalier.

Les mauvais moments passés, l'Entreprise recommença son Ascension et profita pour mettre en application une nouvelle politique de vente: susciter la création de petites maisons de quincaillerie, grâce à des prix spéciaux accordés à ceux qui voulaient participer à ce programme. Des "salesmen" sont dépêchés pour couvrir l'aire métropolitaine. L'impact a été tellement positif que les petits magasins de matériaux de construction ont poussé un peu partout et, tous des clients des Etablissements Raymond Flambert. L'Entreprise s'était par ainsi créée un marché de gros.

Début 1981, le système mécanographique utilisé pour la tenue de comptes/clients étant devenu désuet, les Etablissements Raymond Flambert, décidés à suivre la marche du Progrès, firent appel à la Data Général, compagnie spécialisée dans les services du système informatique, fraîchement apparue sur le marché, pour étudier l'implantation de ce système au Magasin. Cette nouvelle disposition a nécessité plus d'une année de rodage et d'entraînement d'un staff spécial.

ERF a été la première entreprise de sa catégorie à utiliser en Haïti le système informatique pour rationaliser davantage sa gestion.
Il en sera de même pour le système fac-simile qui touchera le marché haïtien quelque temps plus tard.

Tout allait très bien quand survint le malheureux incendie du 28 novembre 1982 qui détruisit le comptoir de vente et les bureaux administratifs. Là encore, c'est le dynamisme et la foi de Raymond Flambert qui ont permis le relèvement rapide du Magasin. Des réunions, des planifications ont eu lieu coup sur coup et des décisions finales adoptées. En moins de deux semaines, le magasin pouvait offrir à sa clientèle un espace modeste certes, mais capable de couvrir les opérations fonctionnelles, tandis que certains dépôts étaient transformés en bureaux administratifs.
L'extension géographique de l'aire du magasin qui se faisait lentement par l'acquisition de terrains et de locaux limitrophes, a été activée à la suite de l'incendie. Et Raymond Flambert décida d'ériger un local flambant neuf et offrant toutes les facilités de circulation et d'informations à sa fidèle clientèle.
Sous cette même foulée et avant même l'achèvement du nouveau local, l'Entreprise se transforma en Société Anonyme et absorba la Matéco S.A. en octobre 1984.
Cette nouvelle transformation apportée à l'Entreprise a été suscitée par l'enthousiasme que témoignaient les enfants Flambert à seconder leur père. Intégrés au Staff des années auparavant, ils ont travaillé au Magasin et à l'Usine à titre de simples employés et ont gravi les échelons; guidés par des chefs de service chevronnés, ils ont pu acquérir l'expérience nécessaire justifiant leur participation, à un haut niveau, à la gestion de l'Entreprise.

C'est ainsi que l'on retrouve Alex Flambert supervisant le département de ventes du magasin, en plus de son rôle de Vice-président du Conseil d'Administration, Madame Sandra Flambert Larco, Secrétaire du Conseil, assurant la gestion des opérations effectuées au secteur de l'Informatique, tandis que, de son côté, Yves Flambert occupe la fonction de Directeur Technique de l'Usine ERF, sise à Chancerelles.

Depuis le 15 février 1987, le joli magasin à l'angle des rues Paul VI et du Magasin de l'État, a été ouvert au public. Actuellement la petite maison de commerce, née en 1940, porte le nom de "ETABLISSEMENTS RAYMOND FLAMBERT S.A." et est classée parmi les plus grandes entreprises d'Haïti.

Cette solidité acquise au cours de cette longue route parcourue pendant ces cinquante dernières années, a été le résultat non seulement de sa politique dynamique de vente et d'administration, mais en partie aussi de la politique sociale développée au sein de l'Entreprise, lui assurant un Staff intégré de plus en plus.

La politique sociale développée au sein de l'Entreprise s'apparente à un paternalisme très bien accepté par les Employés et Ouvriers. Ceux-ci jouissent de beaucoup d'avantages sociaux découlant de ce profil donné aux relations "Patron - Employés", tels:

Au niveau de la Formation:

1)Participation des cadres aux séminaires de formation et de recyclage à la charge de l'Entreprise;
2)Facilités aux Employés de poursuivre leurs études classiques ou universitaires (horaire spécial);
3)Cours-conférences organisés au sein de l'Entreprise à
l'intention des Employés, se déroulant sur la façon de
travailler, le comportement et l'hygiène.

Au niveau de la Santé:
Médecin attaché à l'Entreprise pour les consultations et
évaluations médicales gratuites; infirmerie équipée d'un lit et
du matériel de premiers soins; vaccination des Employés aux
frais de l'Entreprise, en cas d'épidémie.

  Au niveau financier:
1)Prêts consentis aux Employés selon un barème pré-établi en fonction de leurs salaires et du nombre d'années de service, pour les protéger des usuriers.
2)Participation aux frais de l'assurance collective.
3)Aval bancaire pour l'acquisition par l'Employé de biens tels: terrains, voitures, etc ...; prix spéciaux accordés aux Employés qui construisent.
  Au niveau des Relations Humaines:
1)Congé annuel plus étendu que celui fixé par la loi, eu égard au nombre d'années de service de l'Employé.
2)Congé-maladie, même au-delà de celui fixé par la loi, toujours payé intégralement à l'Employé.
3)Cafétéria climatisée et équipée à la disposition des Employés.
4)Une équipe de foot-hall est entretenue pour satisfaire aux besoins de loisirs des Employés, et le Magasin fait les frais d'équipement, d'entraînement et de transport.
5)Aide aux Ouvriers en cas de mortalité.
6)Depuis vingt ans, a été adoptée la fête de Noël, pour les enfants des travailleurs, avec séance de chants, marionnettes, distribution de jouets et réception.
7)Encadrement par la Direction de l'Entreprise de l'employé en
difficulté.

Ce sont tous ces atouts-là qui ont contribué en grande partie à
renforcer les relations entre employés et patrons et fils de patron, au
point que l'on retrouve dans le cadre beaucoup d'employés ayant
dépassé 20 ans de service et même allant au-delà de 30 ans.
Cette entreprise de 50 ans d'existence est un exemple parfait de la
victoire du dynamisme, de l'honnêteté et de l'intelligence sur la
médiocrité, la fourberie et l'immobilisme.

 

Charles Salnave

Email erf@erfhaiti.com
Address 430 Route de Delmas, Delmas, Port-au-Prince
Phone 509 3410-0110,509 3827-4512,509 3730-9190
Fax